PŒRSON, Charles-François, fils

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection Notice créée le 11/11/2016

Identité

Nom de Famille : PŒRSON, fils
Prénom : Charles-François
Date de naissance : Baptisé le 20 octobre 1653
Lieu de naissance : Paris
Date de décès : 2 septembre 1725
Lieu de décès : Rome (Italie)
Genre : M

Famille

Père :

Charles (1609-1667), maître-peintre qui prend part à la jonction de l’Académie royale de peinture et de sculpture et de la communauté des maîtres-peintres et sculpteurs. Il devient académicien en 1651 et recteur en 1658.

 
Mère : Françoise Briant ou Bruyant (mariage le 29 septembre 1638)
Famille :

Grand-père : André, avocat au bailliage de Metz (anobli en 1588 par Charles II de Lorraine, évêque de Metz et prince du Saint-Empire). Liens familiaux avec les Hérault et les Coypel.
Charles-François occupe le dernier rang dans la fratrie. Il épouse le 21 avril 1692 Marie-Philiberte Chaillou (ou Philiberte de Chaillou-Moyé), fille d’un maréchal des logis de la compagnie des gardes suisses.

 
 

 

Etudes

Discipline : PEINTURE
Lieu d'études : Académie royale de peinture et de sculpture en 1671
Maître : Son père, Charles Poerson et son cousin germain Noël Coypel.

Carrière

Carrière :

Agréé le 13 février 1677. Académicien (31 janvier 1682, morceau de réception : Apollon présidant à l’union de l’Académie royale de peinture et de sculpture de Paris avec l’Académie de Saint-Luc à Rome). 

 
Salons, expositions : Salon de 1699
Oeuvres représentatives : En 1684, il exécute une commande officielle, un carton de tapisserie pour la Manufacture des Gobelins Psyché dans son bain. Il travaille à Versailles (Allégorie pour l’escalier de la Reine).  Mansart lui commande la décoration de la chapelle Saint-Grégoire de l’Hôtel royal des Invalides, en 1704.
Enseignement :

Adjoint à professeur (1687), professeur (1695). Ancien maître de dessin du duc d’Orléans.
Directeur de l’Académie de France à Rome de 1704 à 1725. 

 
Distinctions :

 Chevalier de l’ordre de Saint-Lazare (11 mars 1711). Membre de l’Académie  de Saint-Luc à Rome (1711, Prince de 1713 à 1716). Académie des Arcades (1712). Académie des Vertueux (1714).

 
Bibliographie :

PV. I, 400. Corr. I, 39. Inventaire de salita San Onofrio du mois d’août 1673. Jal (notice 979).Sanchez, 1381. 
«Les peintres du Roi 1648-1793» Catalogue Tours 2000 (R 122). 
Voir la monographie consacrée au père du pensionnaire : Bréjon de Lavergnée, B., de Reyniès, N., Sainte Fare Garnot, N. (dir.) Charles Poërson  (1609-1667),  Paris, Arthéna, 1997. 
« C.F. Poërson », Les Cahiers lorrains, n°1, 1996.(Extrait). Metz, Société d’histoire et d’archéologie  de la Lorraine.

Notes :

1) Guiffrey n’attribue pas le 2e prix à Poerson mais à Louis Dorigny. Il explique dans une note que Charles-François Poerson est inscrit 2e prix de peinture sur un registre particulier et non sur le registre de l’Académie.  Alaux enregistre un 5e prix en 1671 et un 2e en 1672.

 

Situation géographique

Géolocalisation