POILLY, François de

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection Notice créée le 11/11/2016

Identité

Nom de Famille : POILLY, de
Prénom :

Jean-Baptiste
ou
François 1

 
Date de naissance :

Jean-Baptiste : baptisé le 24 novembre1669.
François II : né le 3 mai 1671.

Lieu de naissance : Jean-Baptiste :  à Paris.
François II : à Paris.
Date de décès :

Jean-Baptiste : décédé le 29 avril 1728 
François II : décédé le 17 avril 1723

Lieu de décès : Jean-Baptiste : Paris
François II : Paris
Genre : M

Famille

Père : Nicolas de Poilly (1627-1696) graveur,
Mère : Geneviève de Ribaucourt.
Famille : Famille d’orfèvres et de graveurs originaires d’Abbeville.
Fratrie de 8 enfants, dont Jean-Baptiste et François II
Un oncle, François I (1623-1693), frère de Nicolas, graveur du roi, marié à Marguerite Weyen. 

 

 

Etudes

Discipline : PEINTURE
Lieu d'études : Académie royale de peinture et de sculpture en 1693.
Prix de quartier en octobre 1693 (1eM).
Maître : Pierre Mignard

Carrière

Carrière :

Académicien  (28 juillet 1714)3. Il s’agit de Jean-Baptiste.  Graveur du Roi.

 
Bibliographie :

PV. III, 232 (sans prénom). Corr. II, 460. Jal, notice, 980. Herluison, 357. 
Lothe, José, François et Nicolas de Poilly d’Abbeville, graveurs et marchands d’estampes  parisiens du XVIIe siècle avec le catalogue et leurs œuvres. Paris, Doctorat de 3ème cycle, EPHE, 1986.

Notes :

1) Il y a une confusion entre deux frères : Jean-Baptiste (1669-1728 académicien en 1714) et François II (né en 1671) parce qu’ils ont été ensemble à Rome. 
2) Lapauze affirme que les lauréats Gussin, Sebert, Fouquet, Aparent, Christophle, Galloche, Poilly, Paillet, Tiger, Le Moyne, Girardin et Cartaud «portés comme étant allés à Rome n’y sont pas allés». T.I, 112. Le seul document concernant Poilly est la lettre de Noël Coypel à Mansart, pour lui signaler que  cet élève a un certificat de l’Académie  pour aller à Rome. Rien ne dit qu’il y soit allé.
3) Académicien sans doute au titre de graveur parce qu’il n’est pas cité dans le catalogue de Tours mais dans la liste Guiffrey-Dussieux.