BRIDAN, Pierre-Charles, fils

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection Notice créée le 10/08/2016

Identité

Nom de Famille : BRIDAN, fils
Prénom : Pierre-Charles
Date de naissance : 10 novembre 1766
Lieu de naissance : Paris
Date de décès : 4 août 1836
Lieu de décès : Versailles (Yvelines)
Genre : M

Famille

Père : Charles-Antoine (1730-1805), 1er Prix 1754, académicien (1772), sculpteur du roi,
Mère : Louise-Marguerite Vintel, Mariage le 9 août 1763.

Etudes

Discipline : SCULPTURE
Lieu d'études : Académie royale de peinture et de sculpture.
Prix de quartier :1785 (3M), 1786 (2M).
Maître : Son père, Charles-Antoine Bridan

Carrière

Carrière : A son retour à Paris, il exécute plusieurs sculptures à l’Arc de Triomphe du Carrousel dont Un canonnier.Il est logé au Louvre.
Salons, expositions : Salons de 1799, 1800, 1801, 1802, 1804, 1808, 1812, 1814, 1817, 1819, 1824, 1827.
Oeuvres représentatives : Il travaille à la colonne de la Grande Armée (12 bas-reliefs) et fait un projet de fontaine représentant un Éléphant pour la place de la Bastille vers 1812.
Distinctions : Grand prix de sculpture au Salon de 1819 décerné par Louis XVIII.
Bibliographie : PV. X, 96. Corr. XVI 57. Notice dictionnaire C.Gabet, 1831. Roman d’Amat. Lami. Sanchez, 266.
Notes : 1) Arrêté du Directoire sur la réorganisation de l’École de Rome daté du 9 septembre 1798. Corr. AFR, tome XVII, p.190. art. 6 « Pour former dès la première année du rétablissement de l’École de France à Rome le nombre de quinze pensionnaires déterminé ci-dessus, ceux des élèves artistes qui ont précédemment joui de la pension à Rome et auxquels elle est maintenue pour cinq années par la précédente loi du 1er juillet 1793 (v.st.) qui l’a fixée à deux mille quatre cents francs par an, sont admis à retourner à l’École de Rome jusqu’à l’achèvement des dites cinq années pour y réparer les pertes résultant de l’interruption de leurs études ».
2) Contenu du serment : « Je jure haine à la royauté et à l’anarchie, je jure attachement et fidélité à la République et à la Constitution de l’an 3 ».
3) C’est un vœu pieux au regard de l’article 15 de l’Arrêté du Directoire : « Le Palais national de France à Rome, d’après le rapport desdits commissaires, étant peu propre à recevoir le nombre actuel des élèves artistes, et notre École des arts pouvant être plus avantageusement placée dans l’édifice de la Villa Médicis, le ministre de l’Intérieur est autorisé à concerter avec le ministre des Relations extérieures les moyens d’opérer cet échange avec le gouvernement toscan ». Tractations qui dureront jusqu’en 1803.

Situation géographique

Géolocalisation