CARPEAUX, Jean-Baptiste

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection
Auteur : F.H. Giacomotti
Notice créée le 14/08/2016

Identité

Nom de Famille : CARPEAUX
Prénom : Jean-Baptiste
Date de naissance : 11 mai 1827
Lieu de naissance : Valenciennes (Nord)
Date de décès : 12 octobre 1875
Lieu de décès : Courbevoie (Hauts de Seine)
Genre : M

Famille

Père : Joseph ouvrier maçon
Mère : Adèle Wargny, dentellière
Famille : Jean-Baptiste Carpeaux se marie avec Amélie-Victorine-Marie-Clotilde de Montfort, fille du Vicomte Philogène de Montfort, officier de cavalerie. Amélie était demoiselle d’honneur de l’impératrice Eugénie. Ils ont 3 enfants.

Etudes

Discipline : SCULPTURE
Lieu d'études : École gratuite de dessin et de mathématiques 1842. Bref passage aux Académies de Valenciennes (architecture atelier J-B Bernard). Petite école en 1842. École royale et spéciale des beaux-arts de Paris, 2 octobre 1844.
Maître : François Rude, Francisque Duret

Carrière

Carrière :

Il reçoit la commande d’un Watteau en 1860 pour la ville de Valenciennes ainsi qu’une commande officielle du gouvernement : un bronze d’Ugolin en 1862. L’architecte Lefuel fait appel à Carpeaux pour la Façade du Pavillon de Flore en 1863. Il fait le Buste de la Princesse Mathilde la même année. C’est un familier de la Cour de Napoléon III.  Il fait la statue et le buste du prince impérial en 1865. 
Autres œuvres : La Tempérance, pour l’église de la Trinité en 1866. La ville de Valenciennes repoussant l’invasion de 1793 en 1870. 
Il crée un atelier-dépôt à Auteuil, pour l’édition de ses sculptures, 1868. Il s’exile en Angleterre après l’abdication de Napoléon III le 4 septembre 1870. Il rentre en 1872. Il fait les Bustes d’Alexandre Dumas fils et  de Jules Grévy.

Oeuvres représentatives : Il présente la maquette de La Danse pour l’Opéra le 17 août 1865, acceptée par Charles Garnier en novembre et dévoilée le 27 juillet 1869.
 Les Quatre parties du  monde soutenant le sphère céleste en 1873 
Enseignement : Professeur du prince héritier en 1864 (atelier dans l’Orangerie). Répétiteur de dessin à la «Petite école»
Distinctions :

Médaille de seconde classe en  1859. Médaille de première classe en 1863. Médaille de première classe à l’exposition universelle de  1867. Chevalier de la Légion d’honneur en 1866.

Bibliographie :

AJ52 322.   J-C Poinsignon. Bénézit,  Lami.
Clément-Carpeaux, Louise, La Vérité sur l’œuvre et la vie de J.-B. Carpeaux 1827-1875.Avant-propos de Georges Lecomte, Préface de Camille Mauclair, Paris : Impr. de Dousset et Bigerelle, 1934-1935, 2 vol.
Jeancolas, Claude,  Carpeaux, la farouche volonté d’être. Lausanne : Éd.Lazarus, 1987. 
Poletti, Michel, Richarme, Alain, J-B Carpeaux, sculpteur. Catalogue raisonné de l’œuvre édité. Paris : Éd. de l’Amateur, 2003.Bonfait, Olivier, Maesta di Roma, da Napoleone all ’Unita d’Italia. D’Ingres à Degas. Les artistes français à Rome, Rome : Villa Médicis, 2003. Milan : Electa,  2003. p.407-408.

 
Notes : 1) voir dans Lapauze II, p.334 - 344 le dossier de correspondance concernant Carpeaux.

Situation géographique

Géolocalisation

Informations sur la fiche biographique

Auteur de la fiche : Annie Verger
Droits sur l'image : Villa Médicis