CLERGET, Jacques-Jean

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection
Auteur : Paul Jourdy
Notice créée le 21/08/2016

Identité

Nom de Famille : CLERGET
Prénom : Jacques-Jean
Date de naissance : 30 novembre 1808
Lieu de naissance : Dijon (Côte d’Or)
Date de décès : 30 août 1877
Lieu de décès : Saint-Cloud (Hauts de Seine)
Genre : M

Famille

Père : Jean-Baptiste, sous-lieutenant au 8e de Ligne
Mère : Anne-Marie Sauté

Etudes

Discipline : ARCHITECTURE
Lieu d'études : École royale et spéciale des beaux-arts de Paris, 11 janvier 1828.
Maître : Victor Baltard

Carrière

Carrière : Inspecteur puis Inspecteur général des Bâtiments civils, attaché au service des Monuments historiques, de 1871 à 1873. (Il restaure l’Arc romain de Saintes et celui de Langres). Architecte de l’Hôtel de ville de Vincennes 1847, du palais de Saint-Cloud 1848.
Salons, expositions : Salons de 1833, 1834, 1835, 1844
Distinctions : Médaille de troisième classe au Salon de 1844. Médaille de seconde classe en 1855. Chevalier de la Légion d’honneur en 1855. Officier en 1868.
Bibliographie :

Acte d’État-civil n°585, Archives de Dijon. AJ 52 359
Laveissière Sylvain. Dictionnaire des artistes et ouvriers d’art de Bourgogne,  Paris : Société  de l’histoire de l’art français, de Nobelé, 1980.
Pinon, Pierre, Amprimoz, François-Xavier, Les envois de Rome (1778-1968). Architecture et archéologie. Collection de l’école française de Rome, 110, Palais Farnese, 1988
Martinon, Jean-Pierre, Éducations et carrières  d’architectes. Grands  prix de Rome, École d’architecture  de  Paris-Conflans, 1989

Notes :

Deuxième premier grand prix(En 1836, 7 grands prix avaient été attribués.  La faiblesse des concours des années précédentes avait empêché de les décerner en totalité et l’Académie des Beaux-Arts considérait, qu’en ce cas, ils restaient à sa disposition. Le Ministre de l’intérieur protesta contre la liberté qu’elle s’octroyait ainsi, il consentit toutefois à ratifier les prix attribués à Ottin, Glerget et Blanchard, mais à condition que les trois pensions n’aient de durée «que pendant le temps qui resterait encore à courir si elles eussent été accordées dans de precédents concours». Clerget restera 3 ans seulement, les trois années restant sur la pension à laquelle aurait eu droit à partir du 1er janvier 1835. Lequeux, lauréat de 1834, a renoncé volontairement au bénéfice de sa pension).

 

Situation géographique

Géolocalisation

Informations sur la fiche biographique

Auteur de la fiche : Annie Verger
Droits sur l'image : Villa Médicis