DORIGNY, Louis, fils

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection Notice créée le 09/09/2016

Identité

Nom de Famille : DORIGNY, fils
Prénom :

Louis1

 
Date de naissance : Baptisé le 14 juin 1654
Lieu de naissance : Paris
Date de décès : 1742
Lieu de décès : Vérone
Genre : M

Famille

Père : Michel (1617-1665, académicien en 1663)
Mère : Jeanne-Angélique, fille de Simon Vouet (née en 1630) . Mariage le 11 février 1648.
Famille : Ils ont 8 enfants. Louis occupe le 4e rang dans la fratrie et Nicolas, peintre (1658-1746) le 6e rang.
Louis se marie en Vénétie en 1687 avec Andriana Grandi, fille d’un orfèvre.

Etudes

Discipline : PEINTURE
Lieu d'études : Académie royale de peinture et de sculpture en 1671
Maître : Charles Le Brun

Carrière

Carrière :

Louis  prend le titre de peintre du roi dès l’âge de 18 ans. En raison d’un différent entre Michel Dorigny et François Mansart, son neveu Jules Hardouin-Mansart est hostile au pensionnaire, ce qui a peut-être nui à sa carrière et, notamment, empêché son entrée à l’Académie royale de peinture et de sculpture. Il s’installe à Venise où il se marie. Il y reste dix ans puis déménage à Vérone vers 1690. Il retourne à Paris en 1704 mais y est mal reçu. Après son retour à Vérone, il est appelé par le Prince Eugène de Savoye à Vienne pour effectuer des fresques.

 
Oeuvres représentatives : La coupole de la cathédrale de Trente.
Bibliographie :

PV. I, 388 (Nicolas fils). Mémoire dressé par La Teulière en 1692 et complété en 1697 concernant les «Ouvrages de peinture finis après les tableaux peints par Raphaël dans les appartements du Vatican». Pour Lapauze, c’est Nicolas (tome I, 113-114). Pour Alaux et Guiffrey, c’est Louis. La Correspondance ne cite que Nicolas (II 226). Jal (notice, 500-501). 
Boyer, J., «Documents inédits sur des artistes parisiens de la première moitié du XVIIème siècle». BSHAF, 1973, p.69. 
Theveniaud, V. «Michel Dorigny (1617-1665), Approches biographiques». BSHAF, 1982 p.63-67. 
Stéphane Loire, «Antoine-Joseph Dezallier d’Argenville, biographe de Louis Dorigny» Verona illustrata, 17, 2004, 28-99.

Notes :

1) Différence de prénoms entre Alaux et Lapauze. Sans prix dans la liste Alaux. En fait, on confond les 2 frères, Louis et Nicolas (né le 2 mai 1658). Tous deux vont en Italie. Leurs histoires se mêlent si bien que l’on attribue des activités à l’un ou à l’autre de ces artistes.
2) Stéphane Loire démontre l’erreur commise par J.Guiffrey qui inscrit Louis Dorigny sur la liste des pensionnaires de l’Académie de France à Rome, p.71, note 4.

 

Situation géographique

Géolocalisation