FRÉMIN, René

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection Notice créée le 21/09/2016

Identité

Nom de Famille : FRÉMIN
Prénom : René
Date de naissance : 1er octobre 1672
Lieu de naissance : Paris
Date de décès : 17 février 1744
Lieu de décès : Paris (au Louvre)
Genre : M

Famille

Père : Jean, maître-ceinturier puis marchand-joaillier.
Mère : La seconde femme de Jean Frémin, Marguerite Tartarin (mère du pensionnaire) est la nièce du peintre Charles de La Fosse, directeur de l’Académie Royale en 1700.
Famille : René Frémin épouse le 22 novembre 1707 Suzanne Cartaud, fille de l’architecte Sylvain Cartaud. Ils ont 2 fils (conseiller du roi et secrétaire du roi).

Etudes

Discipline : SCULPTURE
Lieu d'études : Académie royale de peinture et de sculpture en 1689.
Prix de quartier en avril 1689 (2eM).
Maître : François Girardon et Antoine Coysevox

Carrière

Carrière :

Agréé le 24 avril 1700. Académicien (27 août 1701, morceau de réception : Le Temps révélant la Vérité). Il habite aux  Galeries du Louvre le 23 janvier 1716. Il est invité par Philippe V d’Espagne pour travailler  au Palais de La Granja de San Ildefonso, près de Segovie en 1721.

 
Salons, expositions : Salon de 1704
Enseignement :

Adjoint à professeur (1706), professeur (1715),
Directeur de l’Académie royale (1742-1744),
adjoint-recteur (1743), recteur (1744).

 
Distinctions : Premier sculpteur du Roi d’Espagne Philippe V le 28 septembre 1733 et ennobli. Il revient en France en 1738. Ne pouvant faire confirmer sa noblesse en France, il achète une charge de secrétaire du Roi du grand collège. Il devient Écuyer et Commandeur de l’ordre du Saint-Esprit.
Bibliographie :

PV. III, 149. Corr. II, 128 et 205-206. Jal (notice, 614). Herluison, 146. Lami, 1, 192-196.Sanchez, 709. Thomassin (Corr. II, 104). 
L. de Grandmaison, « Essai d’Armorial des artistes français», 35. 
Souchal, François, French Sculptors of the 17th and 18th c enturies. The Reign of Louis XIV, Londres, Faber and Faber, 1977-1993, vol. I, 302 et suiv.
Philippe V d’Espagne et l’art de son temps, Actes du colloque des 7-8-9-juin 1993 (René Frémin)

Notes : 1) Ce sont les années noires de l’Académie de France à Rome parce qu’il n’y a pas d’argent pour payer les pensionnaires, les domestiques et les matériaux pour travailler.

Situation géographique

Géolocalisation