JALLIER de SAVAULT, Claude

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection Notice créée le 11/10/2016

Identité

Nom de Famille : JALLIER de SAVAULT
Prénom : Claude-Jean-Baptiste
Date de naissance : Né et baptisé le 28 mai 1739
Lieu de naissance : Château-Chinon (Nièvre)
Date de décès : 12 décembre 1806
Lieu de décès : Paris
Genre : M

Famille

Père : Jean-Baptiste, receveur aux Aides
Mère : Françoise Le Febvre

Etudes

Discipline : ARCHITECTURE
Lieu d'études : Académie royale d’architecture.
Avant son départ, il travaille à Dijon (relevé partiel de Notre-Dame).
Maître : Louis-Adam Loriot, Jacques-Germain Soufflot

Carrière

Carrière :

Membre de l’académie des Arcades (1776). Il travaille avec Jacques-Germain Soufflot puis il entre dans l’agence d’Ange-Jacques Gabriel à Versailles. Il participe avec d’autres praticiens à l’aménagement intérieur de l’Opéra royal du château de Versailles. Architecte de la manufacture Saint-Gobain (1772-1792).  Il a une clientèle de Suisses et d’industriels français de l’Est, souvent protestants. En 1784,  il est chargé d’élaborer un projet pour la ville de Brest.En 1789, il tente d’éviter la démolition de la Bastille2. Architecte des bâtiments civils sous le Directoire. Il est responsable du Conservatoire national des arts et métiers et de la bibliothèque de l’Arsenal. Architecte consultant des machines en 1803.  

 
Salons, expositions : Salons de 1791 et 1799.
Oeuvres représentatives : En 1786, il donne des plans pour réhausser le phare de Cordouan.
Bibliographie :

Acte de naissance communiqué par les Archives départementales de la Nièvre. PV. VI, 333. Corr. XI, 397. Bauchal, 306. Sanchez, 879. Gallet, 272-274. Index Pérouse de Montclos. Dictionnaire historique de la Suisse. 
Lossky, B., «Le projet d’une place Louis XVI à Brest par Claude Jallier de Savault», Mélanges G.F. Pariset, BSHAF, 1976, p. 255-260. 
Szambien, Werner, « Les architectes parisiens à l’époque révolutionnaire », dans Revue de l’Art,  1989, n°1, 36-50.

Notes :

1) Lapauze commet une erreur en disant que Jallier remplace «Lefèvre-Desforges retenu à Paris par la maladie» (p.260) car ce Lefèvre-D. Dominique est 1er prix de peinture en 1761. Il s’agit d’un autre Lefebvre, d’ailleurs architecte.
2) L’arrêté de la démolition signé du comité permanent assemblé à l’Hôtel de ville est daté du 16 juillet 1789. Il est néanmoins exécuté par Jallier de Savault, de la Poisse et Moutizou. Les travaux seront terminés le 21 mai 1791. Les principales villes de France recevront une pierre provenant de cette démolition. Bulletin SHAP, tome II, p.69-93

 

Situation géographique

Géolocalisation