BEAULIEU, Marie-Désiré

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection Notice créée le 24/07/2016

Identité

Nom de Famille : BEAULIEU (note 1)
Prénom : Marie-Désiré
Date de naissance : 11 avril 1791
Lieu de naissance : Paris
Date de décès : 21 décembre 1863
Lieu de décès : Niort (Deux-Sèvres)
Genre : M

Famille

Père : Officier d’artillerie.
Famille : Grand-père, propriétaire du domaine de Beaulieu. La famille occupe des fonctions municipales à Niort pendant un siècle. Commerçants prospères.

Etudes

Discipline : COMPOSITION MUSICALE
Lieu d'études : Étudie le violon avec Alhaume puis avec Rodolphe Kreutzer  en 1803 et la composition avec Angelo Benincori  et l’abbé Roze, avant d’entrer au Conservatoire.Il obtient en 1809, le premier prix de composition.
Maître : Nicolas Méhul

Carrière

Carrière : Beaulieu fonde une société philharmonique et l’Association musicale de l’Ouest en 1835 (Deux-Sèvres, Vendée, Charente, Charente Inférieure, Vienne, Haute-Vienne). Grandes fêtes musicales annuelles, concerts, créations d’œuvres (Mendelssohn). Fonde en 1863 la Société des concerts de chant classique à Paris (Fondation Beaulieu active jusqu’en 1914).
Membre du conseil municipal de la ville de Niort (1840-1863) et maire en 1844-1845.
Membre de la Société française d’archéologie et président de la Société de Statistiques des Deux-Sèvres (1840 puis 1850).
Oeuvres représentatives : Nombreux écrits théoriques : Du rythme, des effets qu’il produit et de leurs causes, Paris, 1853, Mémoire sur ce qui reste de la musique de l’ancienne Grèce dans les premiers chants de l’église, comprenant pour la partie musicale :
1) Chant de la préface, 2) Te Deum, 3) Ode de Pindare, 4) Air indien, 5) Air russe, 6) Air arabe, 7) Chanson arabe, 8) Ode d’Horace sur la mélodie de l’hymne « Ut queant laxis », 9) Odes de Boèce, Niort, 1852.
Mémoire sur le moyen d’améliorer l’exécution des chants religieux (1856).
Mémoire sur le caractère que doit avoir la musique d’église et sur les éléments de l’art musical qui constitue ce caractère, Paris, 1858.
Mémoire sur quelques airs nationaux qui sont dans la tonalité grégorienne, Niort, 1860.
Mémoire sur l’origine de la musique, Niort, 1863.
Enseignement : Forme des quatuors à Niort.
Distinctions : Membre correspondant de l’Académie des Beaux-arts en 1853.
Bibliographie : Grove, Fétis.
Galteaux, Paul, Un musicien niortais. Martin-Beaulieu, 1791-1863, précédé d’une étude sur les origines et le fonctionnement de la Société des concerts de chant classique par Charles Callon  Niort : G. Clouzot, 1912.
Pierre, Constant, Le Conservatoire national de musique et de déclamation : documents historiques et administratifs, Paris : Imprimerie nationale, 1900.
Site "Musica et memoria" Denis Havard de la Montagne.
Notes : 1) ou Martin-Beaulieu. Le surnom Beaulieu est le nom du domaine familial acheté en 1761 par son grand-père Marie-Désiré-Antoine Martin, négociant , juge, consul et échevin de la ville de Niort.

Situation géographique

Géolocalisation