JULIEN, Simon

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection Notice créée le 13/10/2016

Identité

Nom de Famille : JULIEN ou Jullien.
Prénom : Simon
Date de naissance : 28 octobre 1735
Lieu de naissance : Toulon (Var)
Date de décès : 5 nivôse de l’an VIII (24 février 1798)
Lieu de décès : Paris
Genre : M

Famille

Père : Son père refuse que Simon fasse une carrière d’artiste.
Mère : Geneviève Declus
Famille : Un frère Laurent, graveur.

Etudes

Discipline : PEINTURE
Lieu d'études :  Académie de Marseille.Maître : Michel-François Dandré-Bardon.
Académie royale de peinture et de sculpture en 1758 (1M).
École royale des élèves protégés : mai 1760-1763. 
Brevet du 24 août 1763.
Maître : Carle Van Loo.

Carrière

Carrière :

Agréé le 29 mars 1783 (Jupiter au Mont Ida endormi dans les bras de Junon). Il travaille pour le Duc de Nevers et le Prince de la Ligue. 

 
Salons, expositions : Salons de 1783, 1785, 1787, 1796, 1800.
Enseignement : Professeur à l’Académie royale en 1790.
Bibliographie :

 PV. VII, 126. Corr. XI 468. Sanchez, 901-902. 
Kaposy, V., «Maîtres français suivant la voie du néo-classicisme», Bulletin du Musée hongrois des Beaux-Arts de Budapest. 52, 1979. 
Bronze, A., Mémoire sur Simon Julien, peintre d’histoire, Toulon, imp. H. Vincent, 1862.

 
Notes : 1) Il semble que Henri Lapauze ait commis une erreur à propos de l’épisode du refus de fournir au curé de la paroisse son billet de confession (cf. l’affaire Mouton). Il signale que trois pensionnaires se sont «montrés réfractaires à la loi pascale» : Adrien Mouton, Claude-Martin Monot et «Pierre» Julien. Or, ce pensionnaire n’est entré à l’Académie qu’en 1768, alors que Simon Julien y est depuis 1763 et en part en 1769. Il y a donc eu confusion dans les prénoms.

Situation géographique

Géolocalisation