LANDON, Charles-Paul

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection Notice créée le 16/10/2016

Identité

Nom de Famille : LANDON
Prénom : Charles-Paul
Date de naissance : 1760
Lieu de naissance : Nonant-le-Pin (Orne)
Date de décès : 5 mars 1826
Lieu de décès : Paris
Genre : M

Famille

Père : Avocat au parlement.
Famille : Charles-Paul Landon a un fils, Charles-Henri (1791-1845), 1er Grand prix de Rome d’architecture en 1814.

Etudes

Discipline : PEINTURE
Lieu d'études :

Académie royale de peinture et de sculpture en 17861.

 
Maître : François-André Vincent, Jean-Baptiste Régnault

Carrière

Carrière :

Concours de l’An II. Conservateur des tableaux du Louvre. Secrétaire-adjoint de l’École spéciale de peinture et de sculpture (1806). Membre correspondant de l’Institut (1813). Critique et éditeur d’art sous l’Empire ; il publie notamment les Annales du musée et de l’école moderne des Beaux-Arts en 17 volumes (1ère édition de 1801 à 1809 - 2ème édition de 1823 à 1835). Peintre du Duc de Berry (1814).Conservateur des tableaux des musées royaux (1816).

 
Salons, expositions : Salons de 1791, 1793, 1795, 1796, 1798, 1799, 1800, 1801, 1802, 1806, 1808, 1810, 1814.
Bibliographie :

 PV. X, 157. Corr. XVII, 199-201. Sanchez, 966- 967. Gabet, 396-397.
Mc Kee, G.D. « The Publication of Bonaparte’s Louvre. Illustrated presentation before 1804» Gazette des Beaux-arts, 104, 1984. 
Vérel, C., Bulletin de la Société historique et archéologique de l’Orne, vol. 22, 1904, p.136-140. 
Catalogue de l’exposition, « La Révolution et l’Europe », Galeries du Grand-Palais, 1989.Katell Kerhervé, Charles-Paul Landon, 1760-1826, Maîtrise (dir. A.Schnapper), Paris, IV, 1994.

 
Notes :

1) A la fois élève de l’Académie et professeur des ducs de Berry et d’Angoulême ;  officier de la chambre du dauphin (1786).
2) Arrêté du Directoire sur la réorganisation de l’École de Rome daté du 9 septembre 1798. (Corr. AFR, tome XVII, p.190). Art. 6 « Pour former dès la première année du rétablissement de l’École de France à Rome le nombre de quinze pensionnaires déterminé ci-dessus, ceux des élèves artistes qui ont précédemment joui de la pension à Rome et auxquels elle est maintenue pour cinq années par la précédente loi du 1er juillet 1793 (v.st.) qui l’a fixée à deux mille quatre cents francs par an, sont admis à retourner à l’École de Rome jusqu’à l’achèvement des dites cinq années pour y réparer les pertes résultant de l’interruption de leurs études».
«Art. 7. Ces anciens pensionnaires, réduits actuellement à neuf, sont les citoyens Lafitte, peintre, Bridan, sculpteur, Lagardette, architecte, Thévenin, peintre, Gois et Lémot, sculpteurs, qui ont remporté les grands prix au mois de décembre 1791 ; les citoyens Landon, Taunay et Lenormand, peintres pour prix remportés en 1792». Ces trois derniers obtiennent un nouveau séjour de 3 années.
C’est un vœu pieux au regard de l’article 15 de l’Arrêté du Directoire : «Le Palais national de France à Rome, d’après le rapport desdits commissaires, étant peu propre à recevoir le nombre actuel des élèves artistes, et notre École des arts pouvant être plus avantageusement placée dans l’édifice de la Villa Médicis, le ministre de l’Intérieur est autorisé à concerter avec le ministre des Relations extérieures les moyens d’opérer cet échange avec le gouvernement toscan». Tractations qui dureront jusqu’en 1803.
3) «Je jure haine à la royauté et à l’anarchie, je jure attachement et fidélité à la République et à la Constitution de l’an 3», Corr. XVII, p.226.

 

Situation géographique

Géolocalisation