LE MOYNE, Jean-Louis, père

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection Notice créée le 20/10/2016

Identité

Nom de Famille : LE MOYNE, fils aîné ou père
Prénom : Jean-Louis
Date de naissance : 1665
Lieu de naissance : Paris
Date de décès : 4 mars 1755
Lieu de décès : Paris (vieux Louvre)
Genre : M

Famille

Père : Jean, (1638-1713) peintre du Roi, académicien (1692)
Mère : Geneviève Leblond (sœur du peintre Antoine Le Blond de la Tour)
Famille :

 Jean-Louis occupe le premier rang dans une fratrie de 13 enfants. Il épouse le 10 novembre 1697 Armande Monnoyer, peintre de paysage, et fille du peintre Jean-Baptiste Monnoyer. Ils ont un fils, Jean-Baptiste II (1704-1778) Premier prix de l’Académie en 1725 qui a un fils Pierre-Hippolyte Lemoyne (1748-1828) architecte. Devenu veuf, Jean-Louis se remarie avec  Marie-Clément Gillier le 18 janvier 1741.

 

Etudes

Discipline : SCULPTURE
Lieu d'études : Académie royale de peinture et de sculpture en 1685.
Prix de quartier en juillet 1685 (1eM).
Maître : Antoine Coysevox

Carrière

Carrière :

Agréé à l’École académique de Bordeaux le 26 janvier 1692 en même temps que le peintre bordelais Marc-Antoine Leblond de Latour. Agréé le 4 avril 1699. Académicien (30 juin 1703, morceau de réception : Buste de Mansart, protecteur de la Compagnie). Il travaille à la chapelle de Versailles, à Marly et aux Invalides.
 Ruiné par le krach de Law. Son fils Jean-Baptiste l’aide dans ses travaux. 

 
Salons, expositions : Salons de 1704, 1725, 1737.Adjoint à professeur (1715), professeur (1724), adjoint recteur (1744), recteur
Oeuvres représentatives : Statue équestre de Louis XV pour la place royale de Bordeaux, en 1743.
Enseignement : Adjoint à professeur (1715), professeur (1724), adjoint recteur (1744), recteur (1746)
Distinctions : Hérite de son père la charge d’Écuyer, Valet de chambre du Duc d’Orléans.
Bibliographie :

PV. II, 351.  Sanchez, 1046-1047. Souchal, (vol.II, 360 et suiv.). Jal (notice, 764).Corr. I, 296. Lami, 1, 318-320.
Réau, L., Une dynastie de sculpteurs au XVIIIème siècle, Les Lemoyne, (généalogie des artistes de la famille Lemoyne), Paris, Les Beaux-Arts, 1927.

Notes : 1) Lapauze affirme que les lauréats Gussin, Sebert, Fouquet, Aparent, Christophle, Galloche, Poilly, Paillet, Tiger, Le Moyne, Girardin et Cartaud «portés comme étant allés à Rome n’y sont pas allés». T. I, 112. La Correspondance ne mentionne que l’état des Comptes des Bâtiments pour les années 1687 et 1689 mais ne parle pas de la présence de ces pensionnaires à Rome.

Situation géographique

Géolocalisation