PAJOU, Augustin

Collection : Pensionnaires de l'Académie de France à Rome - Voir les autres notices de cette collection Notice créée le 06/11/2016

Identité

Nom de Famille : PAJOU
Prénom : Augustin
Date de naissance : 19 septembre 1730
Lieu de naissance : Paris
Date de décès : 8 mai 1809
Lieu de décès : Paris
Genre : M

Famille

Père : Martin Pajou, compagnon sculpteur-ornemaniste
Mère : Étiennette-Françoise Pitoin, fille d’Eustache Pitoin, maître-sculpteur
Famille : Augustin occupe le 1er rang dans la fratrie.
Il épouse le 27 janvier 1761 Angélique, fille du sculpteur Claude Roumier. Ils ont plusieurs enfants dont Catherine-Flore qui se marie avec le sculpteur Clodion.

Etudes

Discipline : SCULPTURE
Lieu d'études : Académie royale de peinture et de sculpture
Prix de quartier : 1746 (2M), 1747(1M).
École royale des élèves protégés du 29 mars 1749 au 17 octobre 1751.
Brevets du 14 et du 16 octobre 1751.
Maître : Jean-Baptiste Lemoyne

Carrière

Carrière :

A son retour, il est recommandé par l’abbé Barthélémy2 et le Comte de Caylus.
Agréé le 27 janvier 1759. Académicien (26 janvier 1760, morceau de réception : Pluton enchaînant Cerbère). Sculpteur attitré de Madame du Barry. Garde des Antiques du Roi (1781). Trésorier (1781). Logé au Louvre (démissionnaire en 1783). Il travaille à Versailles et a une clientèle privée. Franc-maçon appartenant à la loge des Neuf Sœurs. Membre de la Commission de la Conservation des monuments le 18 octobre 1792.

 
 
Salons, expositions :

Salons de 1759, 1761, 1763, 1765, 1767, 1769, 1771, 1773, 1775, 1777, 1779, 17813, 1783, 1785, 1787, 1789, 1791, 1796, 1798, 1799, 1800, 1802.

 
Enseignement :

Adjoint à professeur (1762), professeur (1766), adjoint-recteur (1790), recteur (1792).
Professeur-recteur à l’école de peinture et de sculpture, confirmé le 30 novembre 1794 jusqu’à sa mort en 1809.

 
Distinctions : Élu le 20 novembre 1795, membre de l’Institut (Classe de Littérature et des beaux-arts au fauteuil I - 2ème section). Nommé par arrêté du 25 janvier 1803, membre de la Classe des beaux-arts (section sculpture). Chevalier de la légion d’honneur.
Bibliographie :

PV. VI, 134. Corr. X, 240. Jal (notice, 932-33). Lami, 2, 200-223. Sanchez, 1304-1310.
Abbé Barthélémy, Voyage en Italie, Paris, F. Buisson,1802.
Quatremère de Quincy, A.C., «Recueil de notices historiques», Paris, Le Clère, 1834, notice lue par Jules Le Breton le 16 octobre 1810.
Le Comte de Franqueville, Le premier siècle de l’Institut de France, 23 octobre 1795-24 octobre 1895; Paris : Rotschild, 1895-1896.
Beaulieu, M., «œuvres inédites et procédés de travail d’un sculpteur de la seconde moitié du XVIIIe siècle : Augustin Pajou», BSHAF, 1979, p.161-165.
Draper, J. D.,  Scherf, G., Pajou sculpteur du roi (1730-1809), Paris, Éd. RMN, 1998.  
Chappey, Frédéric, « Les professeurs de l’École des Beaux-arts (1794-1873)» dans Romantisme, 1996, n°93, Arts et institutions, 95-101.
L’Antiquité rêvée, innovations et résistances au XVIIIe siècle, G. Faroult, Ch. Léribault, G. Scherf (dir.). Paris, Musée du Louvre, 2 décembre 2010 - 14 février 2011.Gallimard, 2010.

Notes :

1) Le deuxième concours a été organisé pour compléter le nombre d’élèves entrant dans la nouvelle École royale des élèves protégés. Première promotion entrée à l’École royale des élèves protégés le 1er janvier 1749 : Jean-Baptiste Hutin, Gabriel-François Doyen, Edme Dumont, Charles-François La Traverse, Philibert-Benoît de La Rue, Augustin Pajou.
2) Jean-Jacques Barthélémy, ou l’abbé Barthélémy, (1716-1795) est un archéologue, numismate, qui voyage en Italie pendant 3 ans en compagnie du duc de Choiseul. Il travaille également avec le Comte de Caylus. Il est garde du département des médailles et antiques.
3) Diderot, salons de 1759 (102), 1761 (147), 1765 (433), 1767 (354), 1769 (451), 1771 (534), 1781 (65).

 
 

Situation géographique

Géolocalisation