skip to Main Content
2016–2017 : Biennales du Sud

Inaugurée en 1951, la Biennale de São Paulo est depuis sa fondation une référence fondamentale pour les systèmes d’art du Brésil et d’Amérique latine.

Cette séance vise à présenter l’histoire de ces grandes expositions au Brésil, en soulignant les principales caractéristiques de chaque événement : nous parlerons des promoteurs de la Biennale de São Paulo, des conservateurs impliqués dans son organisation, des artistes présentés les plus prestigieux pour chaque numéro, etc. Nous tenterons de comprendre le rôle dynamique des Biennales brésiliennes dans l’internationalisation du système de l’art brésilien.


Sources primaires

CATÁLOGOS DA BIENAL DE SÃO PAULO. ONLINE (catalogues des Biennales de São Paulo, disponibles in ligne): https://issuu.com/bienal/docs/namec311d4/80

 

Bibliographie de référence
  • AMARANTE, Leonor. As Bienais de São Paulo, 1951 a 1987. São Paulo: Projeto, 1989.
  • ALAMBERT, Francisco & CANHÊTE, Polyanna. As Bienais de São Paulo: Da Era do Museu à Era dos Curadores (1951-2001). São Paulo: Boitempo Editorial, 2004.
  • MAGALHÃES, Ana Gonçalves. A Bienal de São Paulo, o debate artístico dos anos 1950 e a constituição do primeiro museu de arte moderna do Brasil. Museologia & interdisciplinaridade. Vol. 1, nº 7, out./nov. 2015.
  • Whitelegg, Isobel, « The Bienal Internacional de São Paulo: a concise history, 1951-2014 », Perspective [Online], 2 | 2013, posto online no dia 30 Junho 2015, consultado o 08 Setembro 2016. URL : http://perspective.revues.org/3902

Ana Paula Cavalcanti Simioni

Ana Paula Cavalcanti-Simioni est Pr. à  l’Institut d’Études brésiliennes de l’université de São Paulo, et finit actuellement un semestre de recherches à Paris, dans le cadre d’Artl@s, financé par la FAPESP. Elle enseigne la sociologie de l’art et des femmes artistes au Brésil aux 19e-20e siècles, sujets dont elle a fait profiter les étudiants de l’ENS dans le cadre d’une invitation comme Pr. invité à l’ENS en janvier 2016. Elle est partenaire du projet ARTL@S à l’ENS, dans la perspective d’un élargissement de la base mondiale de catalogues d’expositions au Brésil de la période 1810-1950, et d’une étude collective des frontières qui empêchent les circulations artistiques depuis le 19e siècle, et de leur évolution.

Back To Top