skip to Main Content
2018-2019 : Les Femmes dans la mondialisation artistique

Les pionnières de l’art contemporain en Turquie sont-elles plus internationalisées que leurs homologues masculins ? Le tournant de l’art contemporain en Turquie s’effectue dans le cours des années 1970-80 sous l’action d’artistes dans le sillage de l’école des Beaux arts d’Istanbul. Passés pour la plupart par des formations à l’étranger, ils introduisent dans les enseignements un corpus de textes d’auteurs américains et européens qu’ils traduisent eux-mêmes et intègrent progressivement de nouvelles pratiques plastiques, notamment par le biais d’expositions et de publications. Ces pionniers issus de trois générations s’illustrent par une mixité de genre que ne dément pas le développement de l’art contemporain en Turquie, où les femmes artistes tiennent une place importante sur le devant de la scène non seulement locale mais aussi internationale. Cette présentation s’intéresse à l’insertion des femmes pionnières de l’art contemporain en prenant pour hypothèse que leur degré de reconnaissance dans les réseaux artistiques internationaux dépasse, pour certaines, celle des hommes artistes. Cette hypothèse s’appuie sur le constat de la présence d’un groupe de cinq de ces femmes artistes dans les grandes biennales et collections muséales internationales. Une étude quantitative de ces trois générations d’artistes, hommes et femmes confondus, sera menée pour mesurer leur degré de reconnaissance en prenant pour critères la formation, les expositions et les acquisitions dans les grandes collections. Dans un second temps, une étude qualitative des œuvres et des discours cherchera à comprendre pourquoi et comment ces cinq femmes artistes ont accédé à une telle reconnaissance.

Perin Emel Yavuz (CNRS, IC Migrations) est historienne et théoricienne de l’art. Docteure de l’EHESS, elle a consacré sa thèse à la narrativité photographique et textuelle dans l’art contemporain européen et américain des années 1970. Ses recherche actuelles se concentrent sur l’exploration de l’apparition de l’art contemporain en Turquie et en ex-Tchécoslovaquie. Depuis 2014, elle co-anime le groupe de recherches sur les arts visuels au Maghreb et au Moyen-Orient,19e-21e s. (www.arvimm.hypotheses.org).

Le 21 mars 2019, en salle de l’IHMC (escalier D, 3e étage), 13h30-15h30.

Back To Top