skip to Main Content
2018-2019 : Les Femmes dans la mondialisation artistique

La séance aura lieu le 18 avril 2019 en salle de l’IHMC (45 rue d’Ulm, escalier D, 3e étage), de 13H30 à 15h30.

  • Marina Mazze Cerchiaro (université de São Paulo): « D’où viennent les femmes lauréates des biennales de Sao Paulo et Paris ? Une approche comparative sur les inégalités géographiques et de genre »

Étant donné que les valeurs artistiques sont variables, mais non arbitraires et qui sont conditionnés culturelle et historiquement, cette présentation interroge la distribution géographique et de genre des lauréats des biennales de São Paulo et Paris dans la période de 1951 à 1967. 

Marina Mazze Cerchiaro est doctorante au programme d’Esthétique et Histoire de l’Art à l’Université de São Paulo et réalise un semestre d’échange à l’ENS Paris.

  • Sophie Bodénes-Cohen (PSL/ ENS / Cogmaster): « Les représentations des dirigeants africains depuis la période des indépendances : une approche numérique et cognitive des circulations visuelles et sémantiques « .

La réappropriation de la représentation propagandiste des leaders révolutionnaires des années 1980 en Afrique Subsaharienne, dans l’art révolutionnaire et populaire des années 2000- 2018, constitue un microprocessus d’évolution culturelle modélisable et quantifiable grâce à l’intelligence artificielle. Ce phénomène tend à faire converger les portraits de ces leaders idéalisés en des icônes populaires avec des traits et des caractéristiques faciales récurrents. Les traits dont on constate la récurrence constituent des attracteurs cognitifs qui se diffusent viralement sur les réseaux sociaux, constituant un phénomène d’épidémiologie culturelle. Grâce au développement d’algorithmes de vision artificielle et de deep learning, il est possible de visualiser l’émergence du motif (pattern) et de comprendre quels sont ses facteurs d’attractions, qu’il s’agisse biais cognitifs et visuels, ou de facteurs d’attraction environnementaux à l’œuvre, façonnant l’évolution de la représentation de ces portraits. Au cours de cette présentation, nous présenterons les algorithmes de pattern recognition, les résultats de leurs interprétations par des histogrammes de couleur, des études de segmentation, une analyse en composante principale et l’étude du « visage moyen » des leaders africains, appliquant ces algorithmes sur une base de données de plus de 1000 portraits de Sankara, Sélassié et Mandela pour retracer ce phénomène de diffusion.

  • Chiara Vitali Punto (ENS/ Master d’Histoire transnationale): « Le rôle croisé des biennales et de l’Unesco dans la mondialisation artistique : le Prix Unesco entre 1951 et 1968”.
Back To Top