skip to Main Content

Session 2019-2020, Semestre de Printemps.

Organisation : Pr. Béatrice Joyeux-Prunel, université de Genève.

Université de Genève, chaque vendredi de 12h à 14h.

  • 21 février 2020: Introduction. Comment le numérique s’est imposé dans les études mondiales

Cette introduction se propose d’examiner dans une perspective historique comment les approches numériques ont progressivement gagné les études mondiales, ce qu’elles y font, et quelles sont leur intérêt comme leurs limites.

Quelques références :

  • 28 février 2020 : Pister les circulations artistiques. Le cas du projet Artl@s

    Artl@s (https://artlas.huma-num.fr) est un projet de recherche fondé en 2009, qui utilise les outils numériques pour contribuer à une histoire plus mondiale de l’art à l’époque contemporaine. Il met à disposition des chercheurs plusieurs bases de données d’accès ouvert, en particulier BasArt, une base mondiale, collective, de catalogues d’expositions.  La revue plurilingue à comité de lecture Artl@s Bulletin publie des travaux adoptant des approches nouvelles pour étudier la mondialisation artistique et culturelle, notamment des approches numériques, cartographiques et statistiques, ainsi que des études portant sur des régions moins connues des chercheur-se-s. La revue est en open access intégral.

    Références utiles :

    A faire pour cette séance et les suivantes :
  • 6 mars 2020 : Lab. Introduction à la cartographie numérique, 1.

    Télécharger au préalable

    – le logiciel Khartis: https://www.sciencespo.fr/cartographie/khartis/#download

    – le logiciel QGIS : https://www.qgis.org/fr/site/forusers/download.html#

    – un catalogue ou une requête de votre choix dans BasArt, à partir de https://artlas.huma-num.fr/map/#/search

  • 13 mars 2020 : Lab. Introduction à la cartographie numérique, 2.

  • 20 mars 2020 : Étudier des trajectoires; introduction à la prosopographie.

  • 27 mars 2020 : Pr. Silvia Naef (Pr., UNIGE) et Joan Grandjean (assistant doctorant, UNIGE) : La plateforme Manazir : promouvoir l’étude des arts de la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) localement et globalement.

    La plateforme Manazir (Swiss Platform for the Study of Visual Arts, Architecture and Heritage) vise à faire connaître le travail des chercheur-se-s qui en Suisse, dans les universités et les musées, travaillent sur ces thématiques et à donner une visibilité, nationale et internationale, à leurs travaux. La plateforme multilingue informe sur les activités liées à ce domaine. La revue Manazir Journal publie des numéros thématiques et paraît dans les langues nationales de la Suisse, en anglais et dans les langues de la région MENA. Midan est un blog académique qui permet de publier des comptes rendus d’exposition, d’ouvrages et de colloques. Manazir sous tous ses formats se veut un lieu de réunion informel, en ligne et en libre accès.

  • 3 avril 2020 : Lab. Les images en circulation.

  • 24 avril 2020 : Pr. Constance Carta (UNIGE) : La littérature de colportage, vecteur de la culture populaire : de l’oralité au numérique.

    La littérature dite de colportage est née de l’invention de l’imprimerie, puisqu’elle en est, en quelque sorte, le produit dérivé. De tous les genres littéraires, c’est le seul qui est désigné par son statut de transport et de vente, c’est-à-dire par des critères externes : ainsi, tous les contenus, ou presque, s’y retrouvent. Ses cinq siècles d’existence et ses tirages –plusieurs centaines de milliers d’exemplaires pour les textes les plus vendeurs– constituent un fabuleux réservoir de stéréotypes et d’idées, précurseur des médias actuels et fortement lié à la transmission orale.

    Cette séance permettra de présenter l’un des vecteurs les plus anciens de circulation internationale, d’aborder les nombreux sujets d’études qu’offre cette « littérature du peuple » et d’illustrer les avantages qu’offre le numérique pour son étude (collation automatique, étude des gravures qui l’accompagnent). Les technologies numériques peuvent, en effet, mettre en lumière des aspects encore peu travaillés de ces textes, contribuer à les revaloriser et à mieux comprendre les sociétés et les contextes qui ont vu cette littérature naître et se développer.

  • 8 mai 2020 : Dr. Devani Singh (UNIGE) – Texts in circulation

    This session will present case studies in digital research methods from the two FNS projects I have been involved with during recent years: ‘Bel-vedére: A Critical Edition’ (with Lukas Erne, 2015-2018), and ’To the Reader’ (2019-2023). In each case, the goal at the beginning of the project was to understand complex patterns of textual exchange and circulation during the sixteenth and seventeenth centuries in England. For ‘Bel-vedére’, we used existing digital tools (e.g. EEBO-TCP) as well as newer bespoke ones to attempt to match a corpus of 4,482 untraced quotations to texts in a database of known printed books. In the case of ’To the Reader’, I am in the process of designing a relational database that will chart the chronological rise of prefaces to readers in printed English books during a 150-year period, as well as their relationships to particular authors, genres, and publishers.

     We will assess the benefits of applying digital approaches to research in the fields of literary and book history, as well as some of its challenges. We will also consider the new opportunities afforded by these methods of ‘distant reading’, and how they might usefully complement the traditional approach of ‘close reading’ practised by literary scholars.

    Relevant links:

    •  S. J Shep (2016), ‘At the crossroads: Book history meets digital humanities. Digital Studies/le Champ Numérique, 6(6)’. DOI: http://doi.org/10.16995/dscn.13.
    •  Lukas Erne and Devani Singh (2020), ‘Newly Discovered Shakespeare Passages in Bel-vedére or The Garden of the Muses (1600)’, Shakespeare, 16:1, 14-22, DOI: 10.1080/17450918.2018.1548501.
    •  Early English Books Online – Text Creation Partnership: https://search.proquest.com/eebo
    •  Database of Early English Playbooks: http://deep.sas.upenn.edu/
  • 15 mai 2020 : Pr. Ludovic Tournès (UNIGE) et Yitang Lin (Postdoc, UNIGE). « Rockefeller fellows as heralds of globalization: the circulation of elites, knowledge and practices of modernization, 1920s-1970s”.

    Ce projet soutenu par le FNS (2018-2022) porte sur le programme mondial de bourses de la fondation Rockefeller, qui représente 15 000 boursiers de toutes disciplines universitaires originaires d’une centaine de pays. Il s’agit d’ujn programme multilatéral organisant plusieurs types de circulations (états-unis/monde, monde/états-unis, monde/monde). dont l’étude permettra de mieux comprendre les transferts de savoirs et de pratiques au XXe siècle entre les Etats-Unis et le monde, et d’affiner l’idée souvent peu étayée d’une américanisation vue comme une imposition unidirectionnelle de savoirs et de pratiques originaires des Etats-Unis, en analysant les circulations multidirectionnelles dans les nombreux domaines concernés par ce prorgramme (sciences de la nature, sciences sociales, enseignement infirmier, éconmie agricole, etc.). la recherche empirique des membres de l’équipe repose en particulier sur la réalisation d’une base de données de l’ensemble des boursiers qui sera en accès libre à la communauté scientifique une fois achevé.

    Lien vers le site du projet :  http://heraldsofglobalization.net/

  • 22 mai 2020 : Le Bodmer lab – une bibliothèque numérique de « littérature mondiale ». Marc Kolakowski, Jérôme David et Radu Sucio (UNIGE, Bodmer Lab)

    Mêlant enquêtes dans les archives de nombreuses bibliothèques en vue d’établir les provenances des documents de la collection Bodmer, mise à contribution de bénévoles en crowdsourcing et visualisations audacieuses des données, Marc Kolakowski est engagé dans une réflexion au long cours sur les humanités numériques. A partir d’une constellation centrale de la « bibliothèque de la littérature mondiale » de Martin Bodmer, il s’agira plus largement d’interroger le type d’objet que constitue une « collection » de biens culturels. La séance sera introduite par le Pr. Jérôme David qui présentera avec Dr. Radu Suciu le projet plus général du Bodmer Lab (https://bodmerlab.unige.ch/)

 

Back To Top